Miss MiscellaneaCorine

Miss MiscellaneaCorine

Cette étrange contrée

 

(C'est un peu moins net sur un blog. Etant donné la taille des marges, il est nécessaire, pour regarder une image clairement - et encore - de passer en mode plein écran, sans quoi l'effet rendu est à mon avis trop loin pour donner sa "réalité". Pour l'option discrète, cliquez juste 1 fois dessus). 

 

 

Un collage que je viens de remanier.   

C'est un dessin que j'avais fait en m'inspirant d'un paravent (oui enfin, un paravent sans victime, ni voyeurisme, je ne partage pas les mœurs des porcs. De quelle rapidité serais-je dotée pour dessiner ;-) ), avant de le fondre dans ce décor. J'y avais ajouté mes mots d'alors (évidemment, en plein écran, ils sont, eux, un peu trop gros !). 

 

Si cela est évident pour la coupe supérieure, le pan intérieur du dessin, qui casse, qui contient, n'est pas non plus dû au hasard. 

Cette femme est dedans, mais pas tout à fait. Elle fait partie de cette pellicule qui peut glisser à tout instant dans un autre décor.

Il est normal de se faire la réflexion qu'entre la tête et les pieds fondus dans le sable, le corps semble coupé en deux. Repart-il, entre-t-il ? De dos, on ignore également si ses mains vont saisir, ou se joignent, pendantes et sages, résignées, contre elle. 

Qu'y a-t-il après ce sable, après les portes ? Ou serait-ce un problème de regard ?

 

Déphasage(s), éléments étrangers ? Répétitions ou passages ? Accès, questions. Question de perspective ? 

 

 

Qui ne s'est jamais trouvé "nu", étranger au décor, décalé ? 

 

                                                                       Corine 

 

 

Fantome nouvelle version 2017.jpg

 

 

 

 

 



22/10/2017
14 Poster un commentaire