Miss MiscellaneaCorine

Miss MiscellaneaCorine

Des vérités pas forcément toute neuves

 

 

 

Relu, quelques précisions ajoutées (me suis trouvée un peu courte sur les "dérives" ce qui n'éclairait pas le propos)

 

 

 

Les sages qui passent pour des fous, des irresponsables pour des rois, ça n'est pas une nouveauté.

 

 

Si je voulais rire, je re-lancerais à la cantonade : qui a touché au thermostat ?

 

Mais ces étés ne sont pas drôles. L'année-fournaise que fut 2003 a eu la triste utilité, après son massacre, de nous mettre en état de veille et d'action face au danger, de mettre aux normes une solidarité envers les personnes fragiles. Dramatique fut de constater qu'elle n'était pas naturelle pour tous au vu du chiffre des victimes décédées seules comme des chiens qui gênent au moment des départs en vacances. 

 

 

16 ans plus tard, on est arrivé au point où des cinglés climato-sceptiques, le sourire en coin nous expliquent et exploitent des solutions de pansements sur des jambes de bois. Leurs couleuvres ne sont pas comestibles. Pour les avaler, encore faudrait-il que la courbe des températures fléchisse, ce qui n'est pas le cas et ce ne serait pas tout. 

Les inquiets ne sont « qu'une bande d'hystériques ». Mais bien entendu.

 

Je ne suis pas pour des lendemains qui pleurent à 65°C, je ne crois pas qu'il faille trouver normal que l'adaptation humaine, pour la première fois depuis notre apparition, suive la cause de ses dérives.

Animaux domestiques du progrès, nous lui avons été, en tant qu'enfants, puis adultes, dociles, rendus heureux, sans sentir le collier de la laisse. Nous nous sommes arrêté de jouer en riant quand d'autres maîtres ont ôté nos bandeaux. Nous avons, respectueux d'une saine crainte, suivi les leçons de contre-cataclysme universel. Nous avons trié, revu nos consommations, jugé nos habitudes et les avons modifiées. 

Le changement ne souffre plus de réplique, mais les biceps des pouvoirs n'ont pas perdu leurs habitudes de faire ce qui leur sied et trient à leur façon. Empoissés comme tout le monde, différents mais cousins, ils continuent leurs pompes en tirant les rideaux et branchent leur musique.

C'est une image, mais même les meilleurs élèves des cures d'amincissement mangent du chocolat lors de leurs diètes, titillés par l'ange et le démon. (Même la Suède).

 

 

Greta Thunberg, la cellule autonome qui dérange. « I don't care of being popular. I just care about climatic justice » dit-elle et prouve-t-elle.

 

Je ne vois pas cette jeune fille comme « le cyborg du troisième millénaire ».

Une poupée qui parle ?!

Je ne crois pas que c'est de Greta Thunberg dont il faille craindre, qu'elle soit « ce vers quoi Homme va ». Bien au contraire. On peut s'appeler Onfray, être philosophe et proférer de méchantes bêtises pour parler poliement (et encore, j'en ai coupé). J'ai un très grand respect pour elle.

 

« (...) and yet you're stealing their future in front of their very eyes »

 

Les politiques n'ont jamais eu honte de rien, mais il ne faudrait pas que ce sentiment disparaisse. Il pourrait fort être salvateur.



Des consciences s'éveillent, des pouvoirs résistent.

Toutefois, si Sardou tenait ce discours en 1976 (cf. ci-dessous), il ne devait pas être le seul au courant !

Greenpeace, a fermement relevé le niveau dès le début des années 70, mais ne pouvait pas avoir les mains partout.

 

Le sujet du climat est resté trop haut, malgré les bonnes intentions. On ne peut gagner une course que si les concurrents courent moins vite. Les intérêts de ceux qui ne voient

« que le bout de leur temps » donnent des ailes et les moyens de les servir.

 

 

En 2019,

- on réfléchit plus "sérieusement" que jamais, ne soyons pas avares de projets, à émigrer vers Mars d'où on ne verrait plus la Terre, mais où, qu'y a-t-il ? On nous l'a dit il y a quelques années ! Youpi : de l'eau !!! A la bonne heure ! Une planète de rechange ! (où adapter l'Evolution. Il me semble assez clair, depuis mon modeste moi-même, que les volontaires y deviendraient complètement fous avant de s'y reproduire). 

 

- On réfléchit, ne soyons pas mesquins, encore sur Terre dans un avenir proche, à enfermer l'excès de CO2 dans des bâtonnets que l'on enterreraIncertain.

Si c'est le dioxyde de carbone qu'on enterre, tout va bien...

 

 

                                                              Corine

 

 

 

 

Ps : j'aime les hommes qui osent dire ce qu'ils pensent et s'y tiennent. Si je trouve cette chanson (dont j'ai trouvé le lien sur YT, comme souvent par hasard, puis vérifié la date de composition) excellente, j'ai juste une restriction réprobatrice personnelle sur "pédé".

 

 

 

 

Dans la même veine, on se souvient bien de Mickey 3D et de son génial "Respire" plus récent et également limpide.

 

 



26/07/2019
12 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres