Miss MiscellaneaCorine

Miss MiscellaneaCorine

Eh bien vous voyez, Jean Rochefort

 

 

 

Vous savez, Monsieur Rochefort, il m'est arrivé un jour, horrifiée perpétuelle par tous ces trous que faisait 2016, alors que mon intention partait du simple fait de demander l'heure, de commettre un lapsus, m'entendant dire : « quelle mort est-il ? » C'était sorti le plus naturellement du monde. J'en ai moi-même été surprise et cela m'a frappée. Autant vous dire que c'est un peu gênant, aussi. Sans la moindre envie d'en rire, c'est presque drôle, mais on s'évalue comme assez ... obnubilé. 

 

On ne peut même pas dire que les âges entrent forcément en ligne de compte. Il y a des années de mauvais goût, des années charnières et des ans charniers avec leurs déferlement de deuils. Objectivement, qu'on se l'avoue ou non, "l'extraordinaire" est que cela tombe en masse sur ceux auxquels nous rattachions notre admiration, une part de nous, nos souvenirs, notre jeunesse et, cela arrive, nos fondements. Quand tout cela se mélange, ça explose en pleurs. Parfois, il sera nécessaire de prendre sur soi, de faire semblant de les avoir séchés, pour faire bonne figure. Leur proximité ne nous trompera pas sur sa faculté d'influence. Même si le rire existe bien, combien de fois cachons-nous la porte d'accès pour sourire et ne montrer que cela ? Le chagrin colle à la peau, mais se porte mal (c'est pas hype !). Vous savez tout cela... Même s'il est délicieux de faire rire. 

 

 

Eh bien, vous voyez, Jean Rochefort, de pages d'hommages commises il y a quelques années, dans la sphère récréative qui n'était pas ce qui prévalait (ce n'était pas l'objet !), combien de fois ai-je entendu : « Ah oui, Corine ! Qu'est-ce que j'ai ri à Jean Rochefort !» ???! Et c'est là aussi que vous êtes fort, Jean Rochefort, car il n'y avait aucun sujet "Jean Rochefort" !!! SourireClin d'œilRigolant

Je n'ai jamais vraiment trop compris quel mérite me revenait dans l'histoire et ce n'était pas non plus ce que j'avais écrit de plus drôle. Vous figuriez dans le décor, saluant les disparus, mais c'est VOUS que l'on retenait avant tout. C'est dire si les gens vous aimaient. 

 

 

 

 

Alors, comme ça, vous avez fini par faire comme tout le monde.Déçu

Je ne peux me compter au nombre des cinéphiles qui connaissaient au mieux votre carrière (oh, bien sûr, je vous reconnaissais avec ou sans moustache !), mais je suis de ceux qui vous ont toujours connu, affectionné. Vous êtes de ces personnes lointaines qui sont partie de nos vies. 

Je vous remercie encore de m'avoir très souvent fait étrangler de rire, pour ce si fameux regard et d'avoir été un amateur, pratiquant de l'Absurde (chose relativement rare en France). On a parlé de votre élégance comme étant anglaise. Oui, mais c'est votre humour qui m'importera pour toujours comme étant "so british". 

 

Bon, normalement, c'est avant tout un blog fait pour ne pas pleurer. Moi j'allais donner des conseils pour lutter contre le hoquet. C'est quand même un de ces désastres primordiaux, internationaux, indifférent aux hiérarchies - et c'est là sa seule qualité - dont on ne se préoccupe pas suffisamment. Très, trop lestement négligé. Il faut lutter, s'atteler, au trot, au galop contre ce manque de rigueur. J'en hennis déjà. 

Je suis sûre que vous comprendriez. 

 

 

Evidemment, ça fait beaucoup de copains là-haut.

Je ne ferai plus mention ici de nouvelle disparition de célébrités. Je n'y mets déjà plus d'énergie. Mais je vous devais quelque chose. « Qu'est-ce que j'ai ri, alors, avec Jean Rochefort » Clin d'œil Peu sont ceux qui font une telle unanimité. C'est un tout petit bout de page, mais mes hommages se concentrent en cercles concentriques dans mon espace moral. Un de plus qui part sur la route faire des ronds. 

 

Je le dis tout de suite : j'aime beaucoup Danielle Darrieux. N'y voyez aucun cynisme. C'est, de plus, le genre de propos capable de prolonger la vie de plusieurs années, comme le verre blanc cassé porte chance. 

 

Au revoir, Mister Rochefort. Je vous souhaite de beaux voyages dans ce nouveau monde où, quoi qu'il arrive, on ne fait plus jamais semblant. 

STOP.

 

                                                          Corine 

 

 

 

 

 

                                Jean Rochefort.jpg

 

                                                   

 

 

  

 

Ps ; les hommages me troublent tellement que j'ai procédé à 4 rectifications de détails pour un rêve, c'est vous dire. Et en même temps, qui d'autre que moi l'a voulu ? Chaque détail peut avoir son importance. C'est vous dire. Quoi. 

 



11/10/2017
7 Poster un commentaire