Miss MiscellaneaCorine

Miss MiscellaneaCorine

Ce beau "nabot" de talent et de courage

 

 

 

Je venais de lever le pied sur l'écoute d'Amy Winehouse et j'allumai la radio. 

Encore une personne au sujet de laquelle plusieurs voix parlent en même temps au passé. 

Oh ? Non ? Mais il était en pleine forme il y a 2 mois ??? Je vous vois venir, vous allez me dire que juste avant d'expirer, il respirait encore.

Quitte-t-on donc une nostalgie pour une autre ? Mais c'est qu'on n'en veut pas !

94 ans, c'est courant. Ce qui l'est moins, c'est d'être aussi actif et positif à cet âge. Si Aznavour va manquer, cette mort a également le mauvais goût d'insinuer qu'il n'y a pas de notice à portée humaine pour s'assurer d'une longévité dans une sagesse et un bonheur d'y être. 

La garantie n'existe pas, mais pourquoi pas. N'oublions pas que Charles Aznavour était en tournée.

Vouloir tirer un peu plus sur le nerf du temps, ou vouloir vivre de passion, la question est souvent là, fréquemment incompatible. Il désirait les deux. Le choix, toujours le choix à faire. Incertain   

 

 

 

 

 

Qui pouvait être plus accompli, en France, que celui à qui l'on n'accordait rien, aux débuts plus lents que ceux de Brel  - ce « raté » d'avance - ou Belmondo - beaucoup trop «laid» pour être acteur...

 

Etre sûr envers et contre tous, quel premier courage, en dépit de sa propre liste de défauts et de qualités. 

Et combien a-t-il eu raison de n'écouter que son acharnement, au lieu de celui dont il était victime ! 

Je n'étais pas littéralement "fan", mais je ne peux compter combien de chansons j'ai pu écouter 4 ou 5 fois en quelques minutes.

 

 

Une de mes préférées, je t'aime a.i.m.e" mettant dans sa bouche les mots d'un amoureux fâché avec l'orthographe, écrite par cet homme « inculte » qui possédait le raffinement des lettres dans sa cave aux trésors :

 

 

 

 

 

Il fallait oser, au début des années 70. Quel talent d'auteur et d'acteur ! Cette chanson, si superbe, a dû en convaincre beaucoup, mais elle n'a pas tout changé. Des « ténors de la bêtise » ont continué à faire autorité. Il faudra même encore un peu de temps, en 2018, pour que le respect dû à ceux qui éprouvent ces penchants soit unanime et authentique et non une mode. 

 "La cage aux folles" a comblé des salles et eu deux suites. Il y a plus de 30 ans ! L'homophobie, le harcèlement existent toujours. 

Les lois sont nécessaires, mais ne font pas tout. Elles forcent la société présente et surtout future à devenir indulgente. Et c'est trèèès lent. 

Reste toutefois incompréhensible que ce chef-d’œuvre de plus de 40 ans n'ait pas suffi :  

 

 

 

 

 

 

 

Les années 60 - 70, les rythmes endiablés. Les amis, les amours, les emmerdes aussi... 

 

Les airs psychédéliques ne sont plus écoutés que par ceux qui les recherchent (dont moi !). Des stars aux vives étincelles se sont envolées, sur "une aile, ou bien deux". Le fait est que sans pouvoir le prévoir et n'y être pour rien, Mr Aznavour en a enterrées beaucoup. La mort n'attend pas le nombre des années. 

 

Il était là, avec le talent d'une écriture de haute couture et sa plaisante sérénité. 

120 ans, c'est son seul pari perdu. C'est bien dommage. 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le plaisir de revoir Hugh Grant, mais tout aussi franchement, "She" est, à égalité avec "Mes amis, mes amours...", la première chanson qui me vienne à l'esprit quand je pense à Charles Aznavour, selon l'humeur. 

"She" est si belle, "Mes amis" est si drôle.  

 

 

 

Je comprendrais très bien un hommage national, en complet bleu, pour l'auteur-interprète et l'acteur. 

Ce serait plutôt drôle, car il était l'antithèse de cet homme au complet bleu. Mais tout est parti de là. 

  

                                                                       Corine

 



01/10/2018
12 Poster un commentaire