Miss MiscellaneaCorine

Miss MiscellaneaCorine

Rien en septembre ?

 

Mais, se peut-il ? Comment se fait-ce ? Je n'ai rien écrit en septembre ????? 

 

Impossible. il y a confusion ! Je suis sortie de mon corps. Vous croyez ? Un reliquat de la lutte contre la canicule, vous pensez ? Moi, muette ! RigolantSourireClin d'œilRigolant

 

Je vois surtout par mes mails, ce soir, que j'ai un sacré retard dans mes réponses. Vous n'êtes pas 1000, ni 100 à commenter et j'ai du retard.  

 

Une fidèle blogueuse, Gisp, a suicidé son blog. Je n'ai vu aucun signe avant-coureur ! L'essentiel est qu'elle aille bien (je lui ai demandé de ses nouvelles. Elle m'a répondu). J'ai du culot, ayant le même antécédent à ma charge, à de multiples reprises (sans en faire disparaître le contenu pour moi), mais ça m'a fait un choc. Elle est pour l'instant restée dans mes abonnés, mais c'est une présence, des découvertes de son talent qui nous sont supprimées. 

On dit qu'on repassera et, sur le moment, tout le monde est de bonne foi. Moi, ça me fait l'effet de ce qu'on se raconte en piétinant sur un trottoir entre 2 activités qui pressent : "on se fait une bouffe ?" avec une interrogation dans cette gaieté que l'on sait déjà un peu forcée.

En tout cas, nous, ses habitués ne pouvons pas retourner voir ses visages et ses terres de couleurs. 

 

C'est la vie, c"est la vie...! "That's just the way is goes" (cf. clip précédent pour ceux qui n'ont pas suivi).

 

 

J'avais dans l'idée de relire tout le "Pacifique,..." (texte précédent que je n'ai pas vraiment relu avant de le publier) et de couper là où ça pourrait être répétitif sans raison de l'être (s'il y a un motif, je garde tel quel !) Je n'en ai pas eu le temps et pensais même que ce billet datait de septembre (j'ai vu court !). Je rectifierai peut-être la forme, mais en rien le fond. Ce serait malhonnête. 

 

Je répondrai à chaque commentaire, bien sûr. Rien ne change.  

Merci à vous. 

 

 

Pour me donner un large sourire quand c'est par le biais du Net, j'ai un moyen infaillible que je n'ai pas encore utilisé ici Innocent:   

 


 

 

 

La finesse, l'imagination, la musique, héritière des Beatles et la valse, la joie, immodérées. J'idolâtre ce titre. 

"Butterfly Ball", c'est toute ma belle enfance. Quand il y a les images, je ne vois qu'elles pendant 3 minutes 30, je me souviens et c'est aujourd'hui pareil, par magie. Le temps se contracte, l'espace grossit, ces entités se divisent. Glissons-nous. La loi de la relativité se perd dans ce concert champêtre. Cette grenouille n'a pas une seule ride. 

Je laisserai toujours ce livre mental des premières années entrouvert.

 

Je souhaite que ce clip vous entraîne dans sa joie, au terme de ces heures dominicales, ou demain, ou après.   

 

                                                            Corine 

 

 

 



23/09/2018
6 Poster un commentaire