Miss MiscellaneaCorine

Miss MiscellaneaCorine

Toi, Frimousse

 

 

Je crois qu'il ne faut pas les connaitre pour ne pas aimer les chats. 

 

 

Je pensais parler d’animaux prochainement et bien sûr, parler de toi, Frimousse.  

 

Aucun être n'a en toute circonstance sur moi les facultés, le pouvoir innocent de mon chat.  

Mon chat hypotenseur.

 

Combien de fois ai-je fondu sous ta complicité calme, ta douceur supérieure ?  

Toi le comique, toi l'inquiet, toi et tes grands yeux, toi l'éponge de sentiments, toi le chat-cadeau. 

 

Peut-être allais-je t’en faire un, tout petit ? Tu semblais aimer ce piano que je martyrise quelques minutes par jour depuis deux semaines. C'est insuffisant, mais tu le sais, je n'ai pas de capacité à m’organiser. J'essaie de rajouter des heures aux heures. Il faut beaucoup plus de temps pour débuter et poursuivre la musique. Je reprends cet instrument comme une enfant que je ne suis plus, après avoir tout oublié. Sans personne, sans prof, tu sais pourquoi, que ce n'est pas de l'orgueil. 

C’est impressionnant, de se tenir devant elles comme une amnésique, de ne plus savoir ce que sont ces touches blanches. Je ne me souviens que de leur nom, de leur ordre (en les chantant) et de leur son. Mais lequelles prendre ? 

Les touches noires, dièse, bémol, j'adorais, c'était toujours celles qui donnaient un atout d'étrangeté et d'émotion. Je me souviens des temps, des pauses, c'est tout. 

Je ne sais plus lire une partition, Frimousse. 

 

Tu avais l'air d'apprécier, mieux que mes CD, ce que j’ai entrepris de délirant pour me motiver. Il me fallait un but. Ambitieux ? Ce n'est pas l'adjectif que j'emploierais, car l'objectif de jouer un jour aussi bien qu'un quart de moitié de perfection est impossible.

"Song for Guy", d’Elton John est si magnifique, pour ce qu’elle est et sa raison d’avoir été écrite.

Tu étais couché sur le sol. Tu m’écoutais me gourer et tempêter que je n’ai gardé que l’oreille (savoir ce qui s'accorde ne m'a pas défendue d'une erreur d'octave. Que de lenteur et cafouillages !).  

 

 

 

 

Tu es hospitalisé. 

« L’examen échographique montre une obstruction urétérale sévère droite par deux calculs volumineux et une maladie rénale chronique à gauche avec un petit calcul urétéral gauche sans signe évident d’obstruction » ....

 

 

 

 

 

L'insuffisance rénale chronique avait été précoce, à peine 6 ans, sans avertissement, sans rapport avec les précédentes préoccupations qui faisaient ton suivi.

Tu étais surveillé comme l’huile sur le feu, ex-chaton déjà malchanceux, dernier de la portée à ne pas avoir été accueilli dans un foyer, à plus de 4 mois. Je me suis toujours demandé si tu ne t'étais pas caché. Tu étais si mignon, mais tu avais si peur. Jusqu'à ce 03 octobre 2006 où j'ai été la seule que tu acceptais de suivre. Ca tombait bien. Je t'aurais choisi sur plus d'un million d'autres.    

 

 

Tout le monde t’aime, mais il n’y a que nous deux qui en savons tant sur notre histoire et avons tout partagé depuis 2006.

 

 

 

 

J'ai très peu lu sur le chat, mais je crois qu'il voit deux mondes. Dans les saisons sans insecte pour alibi donné à nos cerveaux cartésiens, le chat suit des parcours dont nous ne voyons dans ses yeux que la direction. On se retourne pour vérifier, mais il n'y a pas d'insecte, à vue de nez, de lentille, ou de microscope. On dirait qu'il n'y a rien. Avec le chat, tout semble peuplé.

 

Mon chat-soleil. J'ai toujours eu du mal à écrire sur toi. Je n'ai jamais été contente de ce que j'avais fait, car tu mérites encore bien mieux. 

 

 

 

 

Tu es soigné. Ne me dis pas que fin juillet porte malheur. Tu le vois bien, il y a 4 mois, j'ai bravé ce que je craignais depuis cet "accident", il y a presque 10 ans. Si je l'ai fait, toi, tu peux tout faire. 

 

Jamais personne, ni, c'est vrai, aucun chat (que j'ai, chacun, unique, tant aimés) ne m'a fait l'honneur de tant de confiance, si longtemps. 

 

Se battre, il le faut. Hier, je n'ai pas pu, mais j’ai quelques notes de plus depuis avant-hier. que je te jouerai, hein ? Que je te jouerai. 

C'est depuis "longtemps" - ce sont les calendriers qui le disent - mais ça n'est pas assez. 

 

 

 

                                                                        Corine

 

 



25/07/2018
23 Poster un commentaire